Revoilà la méthode globale !

Revoilà la méthode globale !

Le débat revient, timidement, mais il revient. Alors répétons-le : la méthode globale, qui date des années 1920 (et non pas de mai 1968) n'a quasiment jamais été appliquée. La méthode purement syllabique non plus, d'ailleurs. Les enseignants de cours préparatoire ont toujours associé apprentissage de mots et décomposition et recomposition de syllabes. Et ça marche pour quatre élèves sur cinq. Hélas, hélas, hélas, un élève sur cinq est à la peine. Ses difficultés peuvent provenir d'une des formes de dyslexies. Ou d'un manque de connaissances (vocabulaire très pauvre, absence de livre à la maison…). Cela peut être dû à des difficultés psycho affectives (enfant insécurisé dans sa famille, harcelé dans l'école). Dès que les difficultés surgissent, il est important d'en parler avec les enseignants. C'est la meilleure méthode.

Consulter les archives  ›